<alt=”Comment traiter une fissure anale ?”/>

Parfois responsables des infections urinaires, les démangeaisons à l’anus sont souvent plus qu’un simple inconfort passager. Parmi les causes possibles de ce malaise, la fissure anale se démarque comme l’une des plus courantes. Caractérisée par une déchirure de la peau de la zone anale, elle engendre une douleur intense, souvent aggravée par le spasme permanent du sphincter. Fort heureusement, diverses solutions existent pour lutter contre la douleur et promouvoir la guérison. Cet article se penche sur les différentes approches thérapeutiques, offrant une perspective complète pour aider ceux qui cherchent à comprendre et à combattre efficacement la douleur associée à cette condition.

Découvrez les bienfaits des toilettes japonaises.

Qu’est-ce qu’une fissure anale?

La fissure anale est une affection fréquemment rencontrée, généralement associée à une douleur intense de l’anus. C’est une déchirure ou une coupure dans la muqueuse de l’anus ou du canal anal. Bien que cette affection soit courante, elle peut causer beaucoup d’inconfort, allant même parfois jusqu’à l’infection urinaire. C’est le sphincter interne, un muscle circulaire autour de l’anus, qui est souvent touché par la déchirure, provoquant ainsi une contracture. Cette contracture permanente de l’anus est souvent la source de l’intensité de la douleur ressentie.

Quelles sont les causes des saignements?

<alt=”Les fissures anales provoquent des saignements.”/>

Les saignements de l’anus sont souvent le premier signe d’une fissure anale. Bien que la première cause de douleur anale et de saignement soit généralement attribuée aux fissures, il est crucial de consulter un médecin pour établir un diagnostic précis, car d’autres conditions peuvent également être responsables. Une pression excessive lors de la défécation, en particulier lors de constipation ou de diarrhée, peut causer des déchirures. De plus, les plis de l’anus peuvent parfois abriter une petite excroissance appelée papille anale, qui peut saigner si elle est irritée ou enflammée.

Quels sont les symptômes d’une fissure anale?

Les symptômes associés à une fissure anale peuvent varier d’une personne à l’autre. Voici une liste des manifestations les plus courantes :

  • Douleur anale : C’est le symptôme principal. Elle peut être aiguë, surtout lors de la défécation. La crainte de cette douleur peut conduire certains à éviter d’aller à selle, ce qui peut aggraver la constipation et potentiellement causer d’autres fissures.
  • Présence de sang : Souvent remarqué sur le papier toilette ou dans les selles.
  • Maux de tête : Certains patients évoquent des maux de tête en lien avec la douleur intense ressentie à l’anus.
  • Incontinence : La douleur ou la contracture du sphincter anal peut entraîner une perte involontaire de gaz.
  • Fissure anale chronique : Parfois, elle peut être asymptomatique, c’est-à-dire sans symptômes manifestes, mais détectable lors d’un examen médical.

Diagnostic et traitement :

En ce qui concerne le diagnostic, un toucher rectal est généralement suffisant. Toutefois, dans certaines situations :

  • Une endoscopie ou une dilatation anale peut être nécessaire pour évaluer la gravité de la déchirure ou pour exclure d’autres affections.

Pour ce qui est du traitement :

  • Les cas légers peuvent bénéficier de mesures simples, telles que manger davantage d’aliments riches en fibres pour déclencher les selles ou appliquer des pommades apaisantes.
  • En revanche, une fissure anale chronique pourrait nécessiter des interventions plus invasives, comme la section partielle du sphincter.

Bien que très douloureuses, les fissures anales sont en général traitables. Il est vital de reconnaître les symptômes à temps et de consulter un professionnel de santé pour un traitement adapté.

Quels sont les traitements possibles ?

<alt=”Selon la gravité de la fissure anale, il est possible d’avoir recours à un traitement chirurgical.”/>

Les douleurs et les gênes causées par une fissure anale peuvent être extrêmement désagréables. Heureusement, diverses solutions existent pour calmer la douleur et favoriser la cicatrisation. Le choix du traitement dépend de la durée et de la sévérité de la fissure. Après un diagnostic de fissure anale, il est essentiel de commencer le traitement rapidement pour éviter des complications ou une évolution vers une fissure chronique.

Traitement chirurgical de la fissure anale

Le recours à la chirurgie est envisagé dans le cas de fissure anale chronique ou lorsqu’un traitement de première intention n’a pas permis de cicatrisation. La chirurgie vise principalement à retirer la fissure et détendre les muscles du sphincter pour faciliter la cicatrisation.

La technique considérée comme la technique de référence est la sphinctérotomie latérale interne. Elle consiste à sectionner une petite partie du sphincter interne de l’anus, ce qui réduit le spasme musculaire et favorise la cicatrisation de la fissure. Cette intervention est généralement réalisée sous anesthésie générale ou locorégionale. La procédure vise à traiter une fissure anale efficacement en évitant une récidive de la fissure. Dans les rares cas d’échec du traitement médical, cette intervention permet une cicatrisation de la fissure dans plus de 90% des cas.

Crèmes cicatrisantes

Outre le traitement chirurgical, plusieurs pommades à usage local peuvent être prescrites pour traiter une fissure anale. Ces crèmes contribuent à calmer la douleur et favoriser la cicatrisation. Certaines contiennent des anti-inflammatoires ou des anesthésiants pour soulager immédiatement la douleur. Les médecins peuvent également prescrire un traitement antalgique en complément pour gérer la douleur lors du passage de la selle.

Un laxatif peut être également prescrit pour éviter la constipation et faciliter le passage des selles. Une selle molle réduit la douleur et le risque de traumatisme à l’intérieur du canal anal, permettant une meilleure cicatrisation de la plaie.

Comment prévenir les récidives ?

Même après une cicatrisation complète, il est essentiel d’adopter certaines mesures pour éviter une récidive de la fissure. Une alimentation riche en fibres, une hydratation adéquate et une bonne hygiène anale sont primordiales. Dans les cas où la constipation est un problème récurrent, il peut être bénéfique de continuer à prendre des laxatifs pour maintenir des selles régulières et molles.

Adopter les toilettes japonaises avec quoidautre

<alt=”Les toilettes japonaises peuvent soulager les fissures à l’anus.”/>

Parmi les mesures préventives modernes, l’utilisation des toilettes japonaises vendues par quoidautre est devenue de plus en plus populaire. Ces toilettes sont équipées de fonctions de nettoyage à l’eau, permettant de réduire les frottements et les irritations dus à l’utilisation du papier toilette. Cela garantit une propreté optimale après chaque passage aux toilettes. En plus de contribuer à une meilleure hygiène, l’eau offre un soulagement apaisant, ce qui peut être particulièrement bénéfique pour ceux qui viennent de subir une intervention chirurgicale ou qui suivent un traitement pour une fissure anale.

La fissure anale, bien que douloureuse, est une affection traitable. Il est crucial de la diagnostiquer tôt et de suivre un traitement adapté. Que ce soit par la chirurgie, les crèmes cicatrisantes ou les mesures préventives comme l’adoption de toilettes japonaises, les solutions pour gérer et prévenir cette condition sont nombreuses. Chaque patient doit travailler en étroite collaboration avec son médecin pour déterminer le traitement le plus efficace.

Découvrez les bienfaits des toilettes japonaises.

Pour en savoir plus :

Comment traiter l’infection urinaire ?

Comment déclencher les selles lors de constipation ?

<\body> <\head>